Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

« C’est par l’aurore de la Beauté que tu entreras au pays de la connaissance. » Schiller 

Pourquoi l’Art du piano ?

« L’artiste sert l’Esprit . » disait Monique Deschaussée, célèbre pédagogue, qui ajoute « La pédagogie est l’urgence du moment présent » , face à la mentalité matérialiste qui envahit nos modes de vie.

Une étude nationale des années 90 a montré que seul 2% des enfants ayant un jour ou l’autre suivi une formation musicale gardent une pratique dans leur vie d’adulte (pas seulement professionnelle, mais amateur, même faible).

Confusion et déception de l’enseignement musical

D’autres valeurs

Confusion et déception de l’enseignement musical

Il semble en effet qu’il y ait à l’heure actuelle une grande confusion et déception dans l’enseignement musical traditionnel, confusion sans doute conséquente à la perte du sens du sacré. Non pas du religieux, mais du sacré au sens où l’entendait Mircéa Elliade, anthropologue, qui le définissait comme « espace de la conscience », centre de l’être.
La mentalité matérialiste a envahit les sphères artistiques, qui semblent avoir perdu conscience de la portée profondément humaine, spirituelle de la Musique, et de l’art en général.

L’exécution instrumentale est seule recherchée, la plupart du temps, et les bases musicales sont négligées, ce qui explique le très fort taux d’abandon après quelques années : l’amour de la musique, l’amour du son seul crée la motivation nécessaire à une telle discipline. S’il est absent, celle-ci se tarit bien vite…

A l’encontre, les pratiques d’autodidactes (musiques actuelles) se développent et se distinguent très nettement du profil de nos élèves de conservatoire, par un fait simple : ces jeunes (ou moins jeunes) sont heureux dans leur pratique, semblent exprimer quelque chose d’eux-même, ont développé un lien personnel, créatif, avec leur instrument.

art du piano marie-hélène Barrier

D’autres valeurs

A contre courant de la tendance actuelle à la compétition, à la prouesse technique, au spectacle, au star-système :
On cultive l’esprit de partage, et non pas le sens du spectacle.
Ainsi les auditions et concerts sont abordés sainement, dans la joie et sans un stress excessif, basé souvent sur l’esprit de compétition ou de performance.
Une participation régulière et dès la première année aux auditions (y compris pour l’improvisation) donne au pianiste une attitude saine.
La qualité du travail, où la Musique est toujours en premier plan, permet de construire une stable confiance en soi.

Le musicien est au service de la Musique, et c’est elle qui est au centre, et non la personnalité du pianiste : on ne recherchera pas le succès ou l’approbation, mais l’authenticité.

  • On accordera toujours la priorité à la profondeur du travail sur la prouesse du résultat.
  • On éveillera tant que possible la créativité des élèves, pour qu’ils s’approprient leur chemin, soient créatifs, et moteurs dans leur apprentissage.
  • On décloisonnera ainsi les styles, s’attachant à donner à chacun une excellente conscience musicale, dans le respect des goûts et des styles de chacun : le répertoire classique est privilégié pour sa profondeur et sa beauté, mais n’est pas exclusif, et tous les styles sont bienvenus, dès lors qu’ils sont abordés en conscience.
  • On respecte le rythme de chacun : si des évaluations, basées sur des critères précis et expliqués aux élèves, ponctuent le parcours, aucun examen ni concours ne vient mettre un terme au chemin : ce n’est pas le but, mais le chemin qui importe, et surtout l’horizon de celui qui marche !

La formation proposée étant exigeante, les élèves trouveront aisément des équivalences avec les concours de conservatoire, et pourront présenter ceux-ci s’ils le souhaitent.

« Tout ce qui est beau est difficile », disait R. M Rilke

Mais ce processus n’est ni facile, ni dans l’air du temps.
…..Parce qu’il prend du temps, et il faut aujourd’hui que tout aille vite
…..Parce qu’il n’y a pas forcément de résultats visibles immédiats, mais des acquis intérieurs, qui portent leur fruit plus tard, mais quels fruits !... puisque l’éveil de la musicalité profonde d’un enfant non seulement lui permet de canaliser sa vitalité, sa volonté, éveille et lui permet d’explorer et d’exprimer sa sensibilité, mais aussi donne des ailes à sa pensée : combien d’études ont montré les effets bénéfiques de la musique dans l’apprentissage scolaire
……Parce qu’il accorde sa place à l’intériorité, à la culture de la sensibilité dans un monde où nous sommes de plus en plus happés à l’extérieur de nous-même, nous épuisant dans le divertissement, quand seule l’authenticité et l’acte créateur nous satisfont et nous nourrissent.

Institut d'Education Musicale "Association loi 1901 pour une éducation artistique vivante"
13, champ aux perdrix - 13540 Puyricard - 06 58 76 00 89 - lacledessons@wanadoo.fr